retour au sommaire de cette rubrique pour revenir à l'accueil de sebestan.com pour acheter les aventures de sébestan
.
 
 
 
Page 1

L'action des pages d'introduction se situe dans une ville indéfinie. Tous les éléments pourraient donc concerner une ville ou une autre, même si Cherbourg n'est jamais très loin de mes pensées.
Par ailleurs, cette introduction regroupe une bonne partie des éléments que l'on retrouve ensuite dans la partie «chasse au trésor» de l'histoire. La concluson de l'histoire explique cet état de fait. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous amuser à les retrouver.

Hélas, un client très important a demandé à Paul de travailler sur des illustrations destinées à un ouvrage à vocation touristique.

Les clients importants se manifestent toujours au plus mauvais moment, par exemple, le vendredi soir à 18 h.

Lorsqu'il travaille, Paul écoute généralement la radio ou de la musique. Ses goûts sont très variés mais, en ce moment, il apprécie particulièrement les Scènes historiques de Sibelius (Scenes Historiques Suites 1 & 2, Rakastava, Valse Lyrique, interprété par le Scottish National Orchestra sous la direction d'Alexander Gibson).

   
Page 2

Ils se rendent ensuite à la crêperie où ils dégustent l’une de ces galettes qui font leurs délices.

Si Sébestan adore aller à la crêperie, ses crêpes préférées sont celles à la noix de coco préparées par Paul pour le plus grand plaisir de tous. En voici la recette :
Les ingrédients (8 crêpes environ.) :

  • 180 g de farine
  • 40 cl de lait de coco
  • 10 cl d’eau
  • 1 œuf
  • 2 c. à soupe de sucre semoule
  • 2 pincées de sel
  • beurre
  • 1 c. à soupe de noix de coco râpée

La recette :
Dans un bol, verser le lait de coco sur l’œuf battu. Donner 2 ou 3 coups de fourchette. Mettre la farine dans un saladier, avec le sucre, la noix de coco râpée et le sel. Faire un puits au centre et incorporer peu à peu le contenu du bol, puis l’eau, en remuant bien.
Cuire à feu moyen doux 2 à 3 minutes par crêpe.

Mademoiselle Dupart

Mademoiselle Dupart est un personnage librement inspiré de quelques commerçants. Il faut admettre que certains adultes paraissent effrayants pour les enfants jusqu'au jour ou l'on est amené à faire leur connaissance plus tard et dans un autre contexte.

En réalité, le Mage Guilhord et Paul sont de très vieux amis.

Le nom de Guilhord m'a été inspiré par mon cousin Guy Lore, qui m'a ouvert les portes de ce qu'il appelle le «monde magique» et pour qui j'ai réalisé un certain nombre de catalogues... Tiens, c'est étrange car, si j'en crois la page  4... Quoi qu'il en soit, Guy est le fondateur de la boutique Paris Magic et le magicien historique du parc Astérix. Je ne me serais pas vu donner un autre nom au personnage du magicien.

   
Page 3

 

 

Sébestan rêve de voir un jour un véritable éléphant. Son père lui a dit qu'il avait vu, dans une grande ville, un gigantesque éléphant haut comme un immeuble déambuler dans les rues au milieu d'une foule en liesse. Mais Paul vit dans un monde merveilleux et Sébestan n'est pas certain qu'une telle chose soit possible.

En réalité, Paul a raison, il s'agit du Grand éléphant de Nantes. J'ai éprouvé un plaisir de grand gamin en le voyant déambuler dans les rues du Havre il y a quelques années. Si un jour vous avez l'occasion de le voir, c'est un spectacle extraordinaire. Plus de précisions ici.

Les bons moments, si longs soient-ils, passent toujours bien plus vite que les autres.

Certains films de 3 heures sembleront toujours moins longs qu'un cours de maths d'une heure. C'est une loi immuable.

Elle a raison, comme toujours :

C'est agaçant, non ?

Zoé propose ensuite de passer au gâteau.

Malgré nos efforts, nous n'avons pas réussi à nous procurer la recette du gâteau. Ce que l'on peut en dire avec certitude, c'est qu'il y avait du chocolat.

 

 

Page 4

Le succulent gâteau au chocolat préparé avec amour disparaît en un temps record.

Toujours ce problème d'élasticité du temps : des heures pour préparer un bon gâteau et quelques minutes pour l'engloutir.

Il grandit vite, n'est-ce pas ?

Les enfants grandissent vite et tout le monde le sait. Si les vôtres sont encore à l'âge où ils n'aiment que vous, profitez-en, cela ne durera (mal)heureusement pas.

Une image représente un mage – sage comme peut l'être une image de mage – qui lui souhaite la bienvenue.

Il faut leur rendre cet hommage : les mages et les images aiment se faire passer pour sages (après un léger grimage). Mais c'est avant tout une question d'âge.

– Votre monde magique ? Je ne comprends pas…
– Mais enfin, ton père ne t'a-t-il jamais parlé de nous ? Il nous a pourtant fréquentés pendant un certain temps. Il réalisait même le journal trimestriel des rencontres de notre congrégation et participait à nos banquets.

Tiens, qu'est-ce que je disais pour la page 2. Si maintenant je vous répète que ce bouquin est un livre à clés, me croirez-vous enfin ?

Ça, c'est ce que disent les gens «raisonnables».

Il disent tellement de choses, ceux-là ! Il ne faut pas forcément les croire pour autant.

Sébestan pense à ces horribles personnes qu'il rencontre parfois dans l'escalier de sa résidence.

Chez vous aussi ? Ah zut ! Vous me comprenez alors.

 

 

Page 5

Hum ! Maman le dit souvent à papa.

Et de qui parle-t-elle ?

tes parents ne remarqueront même pas ton absence.

Guilhord se trompe ! Globalement, je ne lui fais d'ailleurs pas confiance.

– Nous sommes sur l'île aux Signes et c'est moi qui t'ai montré le chemin qui t'a permis de me rejoindre.

J'ai longtemps hésité sur le nom de l'île, comme de chacun des lieux et des personnages. L'un des critères de choix a été le fait que le nom évoque un ami ou qu'il me permette de «vendre» un jeu de mots ridicule. Les deux options sont parfois vraies. Cherchez-vous verrez.

 
N'oubliez pas le guide...